Fromage et charcuterie : deux mots qui résument l'essentiel de la gastronomie de montagne et qui tiennent chaud pendant l'hiver. Si les plats d'altitude ne sont pas forcément les plus diététiques, ils ont au moins le mérite de tenir au corps et d'aider à descendre les pistes plus rapidement. Heureusement, dans l'autre sens, il y a les remontées mécaniques...

La fondue savoyarde

Plat typique des Alpes, la fondue savoyarde est aujourd'hui consommée partout sur le territoire hexagonal. Très simple à mettre en place, pourvu qu'on possède l'équipement, la recette nécessite du fromage (Comté, Beaufort, Gruyère, Emmental...), du pain, et un peu de vin blanc. Simple, mais diablement efficace, c'est un plat qui se partage entre amis, comme dans le film "Les Bronzés font du ski" ou dans "Astérix chez les Helvètes", assorti de gages pour les malheureux qui perdraient leur bout de pain dedans.

La raclette

Au sens strict, la recette de la raclette ne demande qu'un peu de fromage du même nom et une source de chaleur pour le faire fondre. Dans la pratique, le plat est généralement servi avec des pommes de terre sur lesquelles on fera couler le fromage, d'un assortiment de charcuterie et d'un peu de salade pour se donner bonne conscience. Ici aussi, un équipement spécifique est nécessaire.

La tartiflette

Contrairement aux deux plats précédents, la tartiflette demande un peu de doigté et de savoir-faire pour être réussie. Rien de bien sorcier néanmoins, puisqu'il s'agit simplement d'un gratin de pommes de terre, de lardons et d'oignons recouverts de reblochon fondu. Bien que le plat soit devenu emblématique de la gastronomie savoyarde, il s'agit en réalité d'une invention récente (fin du XXe siècle).

La truffade

Typique de la région du Massif central, la truffade est la version auvergnate de la tartiflette. Pour la préparer, il suffit de faire revenir des rondelles de pommes de terre assaisonnées dans une poêle, puis d'ajouter le fromage qui va fondre à leur contact. Il s'agit là de la recette "de base", car en réalité, il existe presque autant de manière de préparer la truffade que de cuisiniers. Certains ajoutent des lardons, d'autres de la crème fraiche ou des oignons, pour un résultat toujours aussi délicieux.

Le vin chaud

Le vin chaud n'est pas un plat à proprement parler, mais il reste l'une des spécialités les plus consommées dans les stations de sport d'hiver. Il s'agit généralement de vin rouge, assaisonné avec des épices, notamment la cannelle, et parfois un peu de miel. Sans surprise, c'est une spécialité appréciée dans tous les pays où il fait froid, au nord de l'Europe et dans toutes les régions montagneuses. En Italie, le vin chaud est connu sous le nom français "vin brulé" (à prononcer en faisant rouler le "r").

Du plaisir qui se mange...
Du plaisir qui se mange...