Si la gastronomie était un pays, l'Auvergne serait certainement sa capitale. Choisir cinq spécialités à déguster, c'est faire face à un dilemme qui oblige à laisser de côté certains plats qui mériteraient pourtant leur place au panthéon du goût.

La truffade

Pommes de terre, fromage du Cantal, une pincée d'ail et de sel agrémentée de quelques feuilles de salade pour se donner bonne conscience. Il n'en faut pas plus pour profiter d'un petit moment d'éternité (pourvu qu'on aime le fromage et les pommes de terre). S'il ne devait en rester qu'une, ce serait certainement la truffade. A déguster avec un bon vin d'Auvergne : Côtes-d'auvergne ou Saint-Pourçain.

La potée auvergnate

Comme la truffade, la potée auvergnate est un plat d'hiver qui tient chaud pendant plusieurs jours. Mais les ingrédients sont ici plus variés, puisqu'on y trouve, du chou, des carottes, du lard, des saucisses, des poireaux et des navets, le tout servi dans un bouillon. La recette peut varier sensiblement en fonction des cuisiniers.

Le coq au vin

Si l'on en croit la légende, un chef arverne aurait envoyé un coq à Jules César pour symboliser la valeur des guerriers gaulois. A quoi Jules César aurait répondu en invitant ce chef, durant une trêve, à déguster ce même coq cuit dans du vin. Vrai ou faux, il n'en reste pas moins que le coq au vin est une tradition en Auvergne, avec une recette bien particulière : le coq au vin de Chanturgue, un vin produit sur les coteaux de Clermont-Ferrand.

Le bleu d'Auvergne

Il a le goût des sous-bois, des champignons sauvages et d'une terre travaillée génération après génération. Le bleu d'Auvergne est produit principalement dans le Cantal et le Puy-de-Dôme. Accompagné d'un peu de miel et de noix, c'est un délice.

Le Saint-Nectaire

Plus doux et fondant que le bleu d'Auvergne, le Saint-Nectaire est un fromage de lait de vache connu au moins depuis le Moyen-Âge, puisque les paysans l'utilisaient pour payer leurs taxes. Mais ce n'est qu'au XVIIe siècle que ce fromage se fait connaitre sous le nom de Saint-Nectaire et commence à conquérir la France, notamment à la cour de Louis XIV. C'est un fromage qui se suffit à lui-même et se déguste sur une bonne tranche de pain.

Pomme de terre, fromage : la truffade, c'est du paradis qui se mange.
Pomme de terre, fromage : la truffade, c'est du paradis qui se mange.