Playlist week-end en Bretagne (et plus parce qu'affinités)

Breizh : un nom qui sonne comme celui d'un groupe de rock alternatif des années 1990. La Bretagne a la musique dans le coeur, comme elle a le sel marin dans la peau. Alors pour la visiter, rien ne vaut quelques chansons.

Tracklist complète

Notre week-end breton débute gare de Nantes. Nantes... ville bretonne ? La chamaille historique est toujours d'actualité. Le fait est qu'à Nantes, on s'arrêtera volontiers place Marc Elder pour visiter le château des ducs de... Bretagne. Les amoureux aimeront se balader en ville au rythme du "Nantes" de Barbara.

De Nantes, direction le nord de la Bretagne et la commune d'Essé, en Ille-et-Vilaine, pour découvrir le site mégalithique de La Roche-aux-Fées. La légende raconte que les dolmens auraient été transportés et agencés par des fées. La Bretagne, terre de mystères, comme celui de "la Tribu de Dana" (Manau) dont les chefs avaient l'habitude de "se réunir autour des grands menhirs".

A une trentaine de kilomètres des fées, en poursuivant vers le nord, on passera inévitablement par Rennes, l'autre capitale (avec Nantes) de la Bretagne. Sur les notes de l'un des groupes locaux les plus célèbres de l'histoire de la chanson française, Niagara, on découvrira le manoir de la Haute-Chalais, le couvent des Jacobins, les portes Mordelaises..., sans craindre que "le ciel ne nous tombe sur la tête" ("Quand la ville dort", 1986).

Cap ensuite sur les remparts de Saint-Malo, dont tant de marins partirent, au moins trois ("Tri Martolod", chant traditionnel, ici interprété par l'une des légendes de la musique contemporaine bretonne Alan Stivell), et qui donnèrent le nom de leur ville aux... îles malouines, par exemple, situées au large de l'Argentine et que les Anglais appellent Falkland.

De Saint-Malo, on longera la Côte d'Emeraude et la Côte de Goëlo en passant par Dinard, Erouy, Pléneuf... et enfin Paimpol ("La Paimpolaise", Théodore Botrel, 1895) d'où l'on pourra rejoindre l'île de Bréhat.

"Tri martolod yaouank o voned da veajiñ" - Tri Martolod

On glissera ensuite vers Plestin-les-Grèves, entre "Lanmeur et Lannion" (Thomas Fersen, "Je n'ai pas la Gale", 2005) dont on admirera le littoral en bordure de la Manche, composé le long de la Corniche de l'Armorique de falaises, de criques rocheuses, de plages de sable et de la Lieue de Grève, l'une des plus grandes baies des Côtes-d'Armor et de Bretagne.

Un petit bain de soleil (ou de pluie) et direction les terres pour un passage/pèlerinage à Carhaix, commune qui accueille chaque année depuis 1992 le Festival des Vieilles Charrues (mois de juillet) où les groupes bretons ont aussi leur place, en témoigne le mythique concert de Matmatah (groupe originaire de Brest) en 2001 ("L'apologie").

On s'enfoncera encore un peu plus dans la Bretagne "profonde", à Huelgoat, en particulier pour sa forêt qui, selon la mythologie locale, renferme nombre secrets et mystères. "La Forêt soudain qui frémit puis s'installe le silence..." (Lescop, "La Forêt", 2001).

Après votre incursion au coeur de la forêt armoricaine, retour sur les côtes avec une étape obligée à Brest pour notamment longer sa célébrissime Rade. "Là debout et la mer devant / Là devant et la vague venant" (Yann Tiersen, "La Rade", 2006).

On redescendra ensuite vers le sud, tout en logeant la côte bretonne, passant par Douarnenez, l'Ile de Sein, Quimper, l'Archipel des Glénans et enfin Lann-Bihoué, tout aussi connue pour sa base navale que pour son Bagad, ensemble de musique traditionnelle bretonne inspiré du pipeband écossais (Alain Souchon, "Le Bagad de Lann-Bihoué", 1978).

De la région de Lorient, on filera ensuite à Vannes, s'arrêtant pour naviguer sur le Golfe du Morbihan avant de rejoindre Belle-Ile-en-Mer pour éprouver "ce sentiment de solitude et d'isolement" (Laurent Voulzy, " Belle-Ile-en-Mer ", 1978).

Un dernier stop à Rochefort-en-Terre, considéré comme l'un des plus beaux villages de Bretagne, et retour à Nantes où l'on reprendra le train sur un air de Tri Yann ("An Alarc'h", 1972).

tracklist-hook
Tracklist complète
article_playlist
1
Barbara, Nantes, 1964
article_playlist
2
Manau, La tribu de Dana, 1998
article_playlist
3
Niagara, Quand la ville dort, 1986
article_playlist
4
Alan Stivell, Tri Matolod, 1993
article_playlist
5
Théodore Botrel, La Paimpolaise, 1895
article_playlist
6
Thomas Fersen, Je n’ai pas la Gale, 2005
article_playlist
7
Matmatah, L’apologie, 1998
article_playlist
8
Lescop, La Forêt, 2001
article_playlist
9
Yann Tiersen, La Rade, 2006
article_playlist
10
Alain Souchon, Le Bagad de Lann-Bihoué, 1978
article_playlist
11
Laurent Voulzy, Belle-Ile-en-Mer, 1978
article_playlist
12
Tri Yann, An Alarc’h, 1972
article_playlist_image Tracklist complète
S'ABONNER À LA CHAINE
SURle même sujet
La sélection de larédaction