Si le terme de "slackline" ne vous est peut-être pas familier, vous avez certainement vu cette pratique sportive à l'oeuvre en vous promenant dans un parc : il s'agit de l'art de progresser et sauter sur une sangle tendue au-dessus du sol. Une activité peu banale, qui pourrait pimenter vos weekends.

La slackline, kézako ?

Bien que née dans les années 1980 aux États-Unis, la slackline (de l'anglais "ligne lâche") commence tout juste à se faire connaître dans l'Hexagone. Le principe de ce sport quelque peu insolite est simple : marcher et effectuer toutes les figures possibles sur une sangle élastique, accrochée à deux points d'ancrage de manière à être tendue.

Mélange de funambulisme et de trampoline freestyle, cette pratique connait de nombreuses variantes, comme par exemple :

  • la trickline, sur une sangle courte et particulièrement tendue,
  • la jumpline, sur une sangle large, offrant une plus grande stabilité,
  • la longline, qui comme son nom l'indique se rapporte au franchissement d'une ligne longue (plusieurs dizaines de mètres), au-dessus par exemple d'une rivière,
  • la highline, à une distance élevée du sol, se pratiquant bien évidemment en étant assuré.

Clubs, groupes... avec qui se lancer ?

Pour débuter, l'idéal est d'apprendre aux côtés d'experts : vous pouvez pour cela vous tourner vers les clubs d'escalade, qui proposent parfois des cours de ce sport encore confidentiel, ou chercher sur Facebook les éventuels groupes d'amateurs dans votre région.

En Île-de-France, par exemple, l'association Parislack propose contre une adhésion de 20 euros par an des sorties et formations régulières, notamment au-dessus de points d'eau.

La Fédération française des clubs alpins et de montagne, également, organise des cours un peu partout en France.

Apprendre seul, c'est possible !

Avant tout, procurez-vous un kit complet de slackline (composé de seulement deux éléments : une sangle et un "tendeur"), auprès d'une grande enseigne multi-sports ou d'un site spécialisé, tel que slack.fr. Pour vous initier en douceur, optez pour une sangle assez large (autour de 4-5 cm, au lieu de 2,5 cm classiquement).

Il ne vous reste plus qu'à trouver un spot. La slackline, justement, peut se pratiquer à peu près n'importe où, à condition de trouver deux points d'accroche. Bien sûr, un sol mou et herbeux ou bien un tapis de gymnastique est préférable pour amortir les chutes... Tendez votre sangle à 30-50 centimètres de hauteur, par exemple entre deux arbres.

Contentez-vous au départ d'essayer de tenir en équilibre, puis tentez de progresser de bout en bout, et enfin testez des figures, en puisant par exemple votre inspiration dans les tutos sur YouTube.

Bon à savoir : pour vos premiers pas, attachez en plus de la sangle, à 1m50 du sol environ, une corde à laquelle vous pourrez vous accrocher pour stabiliser votre position.

La slackline : des sensations fortes à moins d'un mètre du sol
La slackline : des sensations fortes à moins d'un mètre du sol