Ce n'est pas parce que c'est l'hiver que le monde doit s'arrêter : au contraire, convivialité, passion, musique et danse sont là pour nous aider à passer les mois les plus froids. Par bonheur, la France regorge de villes où la fête ne s'arrête jamais, quelle que soit la saison. Petit tour d'horizon des lieux et des quartiers les plus emblématiques.

Paris, ville-monde

Paris n'est pas une ville, c'est un monde où la vie ne s'arrête jamais. C'est aussi une fête, si l'on en croit Hemingway. Depuis 1964, date de la parution du roman de l'Américain, la capitale française n'a pas beaucoup changé, c'est toujours la même sève qui coule dans ses veines. Pour chaque envie, il y a des lieux attitrés : branché au Batofar sur la Seine, jazzy à Saint-Germain-des-Prés ou dans le Quartier latin, dansant sur les Grands Boulevards, convivial à Ménilmontant, arty à Montmartre...

Toulouse, l'étudiante

Cité étudiante par excellence, influencée par la convivialité espagnole, la ville rose est l'un des hauts lieux de la fête à la française. La plupart des bars qui servent de repères aux jeunes de la ville sont situés à proximité de la place Saint-Pierre, au bord de la Garonne. De là, il suffira de quelques pas pour retrouver la place du Capitole, et profiter des apéritifs en terrasse ou des restaurants animés.

Lille, la conviviale

Autre ville étudiante et autre ambiance à Lille. Pour une soirée festive et bruyante, entre bars et boites de nuit, l'essentiel de la vie nocturne se concentre autour des rues Massena et Solferino, qui deviennent bondées à partir du jeudi soir. Pour une ambiance un peu plus alternative, direction le Vieux-Lille et ses ruelles pavées, où se trouvent les rhumeries les plus fameuses. Pour une virée populaire et musicale, c'est dans le quartier Wazemmes qu'il faudra faire un tour.

Rennes, l'assoiffée

Etudiante et bretonne : deux mots qui font danser Rennes au rythme des concerts toutes les semaines, particulièrement à partir du jeudi soir. Au fil des années, la rue Saint-Michel a gagné le surnom de "rue de la soif", tant la densité de bars y est importante. La rue donne sur la place Saint-Anne, très animée, qui donne elle-même sur la rue Saint-Malo, où les festivités se poursuivent jusqu'aux premières lueurs de l'aube.

Lyon, toutes les ambiances

Alternatif sur les pentes de la Croix-Rousse, à l'anglaise dans le Vieux-Lyon, gay-friendly dans le quartier des Terreaux ou moderne à La Confluence : la capitale des Gaules s'amuse tous azimuts. Pour boire un verre en toute simplicité, dans une ambiance musicale et étudiante, c'est du côté des Quais de la Soif, le long des berges du Rhône, qu'il faut se rendre.

L'hiver ne nous arrêtera pas
L'hiver ne nous arrêtera pas