Terr'Apis : penser l'apiculture autrement

Quand on pense à l'élevage, ce sont d'abord veaux, vaches et cochons qui viennent à l'esprit. Pas les abeilles. Pourtant, selon Caroline Davelu, " quand on est apiculteur, on est avant tout éleveur ". Cette apicultrice ariégeoise, qui a créé Terr'Apis en 2013, refuse l'élevage intensif et privilégie un miel de qualité à une grande production.

Caroline Davelu
Caroline Davelu
Apicultrice ariégeoise

"J'avais très très peur des insectes au départ." Caroline Davelu n'est pas de ceux qui voulaient être agriculteurs dès leur plus tendre enfance. Avant de créer Terr'Apis en 2013 au Carla-Bayle, petit village de l'Ariège, dans le piémont pyrénéen, elle a travaillé pendant 15 ans dans l'humanitaire au Cameroun, notamment auprès des pygmées. C'est là-bas qu'elle a découvert le métier d'apiculteur. Surmontant sa peur, elle décide, à son retour dans son Ariège natale, de changer de voie. Elle accompagne alors un apiculteur professionnel durant une saison, "pour apprendre les rudiments du métier."

Caroline Davelu
Caroline Davelu
Apicultrice ariégeoise
Caroline Davelu, apicultrice dans l'Ariège.
Caroline Davelu, apicultrice dans l'Ariège.
"Il faut une vie pour apprendre l'apiculture."

Caroline achète ensuite "50 ruches à l'arrache, sans trop savoir quoi en faire. La mortalité fut très lourde au début, plus de la moitié des abeilles n'ont pas survécu." Elle se rend compte que ces pertes étaient dues à des facteurs qu'elle ne pouvait pas contrôler, comme la pollution ou la fragilité des insectes. Il lui a fallu "tout désapprendre pour revenir aux fondamentaux" de l'apiculture.

La Buckfast, race d'abeille dominante aujourd'hui, a été créée par l'homme pour produire un maximum de miel, "une vache à lait", dit-elle, mais elle est très sensible à son environnement, et surtout pas adaptée au climat local, d'où le taux de mortalité. Elle décide alors de changer et d'élever des abeilles noires, "une espèce native d'Europe", aujourd'hui quasiment disparue. Elles produisent moins, mais elles sont plus résistantes aux aléas naturels, particulièrement l'hiver. Elle n'élève pas non plus intensivement des reines en dehors des ruches, pour peupler artificiellement de nouvelles ruches. Cette pratique a "enlevé l'âme des ruches", pour l'apicultrice.

La démarche de Caroline est très claire : elle veut "remettre en question les pratiques apicoles" modernes. Son objectif est de "privilégier la qualité à la quantité, à contresens de l'apiculture moderne." Cette façon d'aborder le métier d'apiculteur est "un pari pour l'avenir" pour celle qui souhaite réhumaniser la profession.

Elle accueille aujourd'hui des stagiaires pour "transmettre le peu de connaissances" dont elle dispose, dit-elle modestement. Elle se justifie en affirmant qu'"il faut une vie pour apprendre l'apiculture." L'élevage d'abeilles, une leçon de vie ? Il semblerait que oui.

Les balades de Caroline Davelu :

- La bastide médiévale du Carla-Bayle : sa rue des arts (21 galeries d'art contemporain), son lac de pêche et de plaisance et son point de vue imprenable sur la chaine des Pyrénées,

- La grotte du Mas-d'Azil : exceptionnelle par ses dimensions spectaculaires et célèbre pour ses nombreux vestiges préhistoriques,

- Le marché de pays de Montbrun-Bocage : haut en couleur, c'est le marché le plus pittoresque de la région. Il a lieu tous les dimanches matin,

- L'observatoire astronomique de Sabarat : l'un des rares en France à posséder un télescope de 450 millimètres de diamètre, propose des animations, des stages, des activités et des soirées d'observation.

Ses bonnes adresses :

- L'auberge Pierre Bayle : une cuisine raffinée préparée à base de produits régionaux. Terrasse et vue panoramiques sur la chaine des Pyrénées.

Rue Principale, 09130 Carla Bayle

05 61 60 63 95

- Les vignobles de Larthet, situés aux pieds de la cité du Carla-Bayle. Martin Plattner, vigneron et tonnelier de métier, utilise des techniques ancestrales : la culture en palissade pour une meilleure aération et un meilleur ensoleillement,

09130 Carla-Bayle

06 68 07 57 25

- Les vergers de Sésame : un verger cultivé traditionnellement, composé de 15 variétés anciennes de pommes. Cueillette de pommes en saison et vente de jus de pommes.

09290 Le Mas d'Azil

05 61 69 99 56

- Dominik Benz, Créateur de vin

Domaine de Beauregard, 09130 La Fossat

06 75 59 36 01

- La Tomate du Jardin : restaurant gastronomique, cuisine à base de produits frais, locaux, de saison, issus de l'agriculture biologique, fruits et légumes du potager.

1 place de l'église, 09350 Daumazan-sur-Arize

05 81 30 40 03

Carla-Bayle et sa vue imprenable sur le piémont pyrénéen.
Carla-Bayle et sa vue imprenable sur le piémont pyrénéen.
SURle même sujet
La sélection de larédaction