Biarritz

Week-end à Biarritz

À moins de 30 kilomètres de la frontière espagnole, Biarritz est une station balnéaire d’envergure européenne. À la fin du XIXe siècle, de nombreux aristocrates venaient de tout le continent se prélasser sur la Grande Plage ou se balader dans le quartier Saint-Charles, non loin du phare. Les alentours ne sont pas dénués d’intérêt non plus, à l’instar de Capbreton, dans les Landes, et d’Espelette, village de l’arrière-pays basque connu pour son piment.

À découvrir à Biarritz

Le rocher de la Vierge
Le rocher de la Vierge
Le rocher de la Vierge est le monument emblématique de Biarritz. C’était à l’origine une presqu’île, mais l’empereur Napoléon III a fait réaliser une percée pour construire un port. Une passerelle a tout de même été érigée pour le relier au continent. Une statue de la Vierge, sculptée par un atelier bordelais, y a été déposée à la même période. À quelques centaines de mètres, le musée de la Mer a été inauguré en 1871 dans un beau bâtiment de style Art déco. Il abrite plusieurs centaines d’animaux marins (phoques, requins, tortues…). (Photo : Imacture)
La Grande Plage
La Grande Plage
Au nord du rocher de la Vierge, la Grande Plage est la principale étendue de sable de Biarritz. Elle est dotée de nombreuses infrastructures, comme des bars, des restaurants et deux écoles de surf pour les sportifs. Au-dessus du sable, le casino municipal a été construit à la fin des années 1920. Bel exemple de l’architecture Art déco, il est en partie inscrit aux Monuments historiques en 1992. Non loin, l’Hôtel du Palais est l’ancienne résidence d’été de l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III. C’est aujourd’hui un établissement de luxe, avec spa, restaurant gastronomique et accès direct au bord de mer. (Photo : Yvann K)
Le phare de Biarritz
Le phare de Biarritz
Tout au nord, le phare de Biarritz domine la commune depuis son rocher. Inscrit aux Monuments historiques en 2009, il guide les navires au large du Pays basque depuis 1834. En contrebas, dans la commune voisine d’Anglet, le quartier de la Chambre d’Amour est nommé ainsi en raison d’une légende attachée à une grotte sur la plage : deux amants que tout séparait s’y retrouvaient pour vivre leur amour caché de tous. Mais un jour la marée haute les surprit et ils disparurent. Les couples ont aujourd’hui l’habitude de s’y retrouver le soir. (Photo : Pat on Stock)
Anglet
Anglet
Commune riveraine de Biarritz, Anglet est à la frontière entre les départements des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Son territoire étendu est en partie recouvert d’une forêt de pins le long de la côte, appelée forêt de Chiberta. D’une superficie de 220 hectares, elle entoure le golf du même nom, l’un des plus anciens du Pays basque, composé de deux parcours, un 9 trous et un 18 trous. Les 4,5 kilomètres du littoral sont divisés en 11 plages, chacune avec ses spécificités : la plage des Cavaliers accueille des compétitions internationales de surf, tandis que celle de l’Océan, plus difficile d’accès, est appréciée des amateurs de calme. (Photo : Legabatch)
Bayonne
Bayonne
Sous-préfecture des Pyrénées-Atlantiques, Bayonne est la capitale du Pays basque français. Ancienne grande ville industrielle du Sud-Ouest, la commune dispose d’un important patrimoine architectural. Le Château-Vieux, par exemple, démontre l’évolution de la construction de fortifications du XIe au XVIIe siècle. Il accueille aujourd’hui l’administration militaire régionale. La cathédrale Sainte-Marie, érigée au XIIIe siècle dans le style gothique, est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998. C’est également l’une des principales étapes du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. (Photo : Yvann K)
Capbreton
Capbreton
Dans le département des Landes, Capbreton est une grande station balnéaire de l’Aquitaine. Son port de plaisance, pouvant accueillir 1 000 bateaux, est l’un des plus grands du golfe de Gascogne. C’est également l’une des capitales françaises du surf : ses 8 plages accueillent tout l’été de nombreuses compétitions nationales et internationales. Non loin de là, l’église Saint-Nicolas, inscrite aux Monuments historiques en 2000, dispose d’un clocher de 33 mètres de haut ayant servi de phare à sa construction, au XVIe siècle. (Photo : Irantzuarb)
Saint-Jean-Pied-de-Port
Saint-Jean-Pied-de-Port
Dans les terres, Saint-Jean-Pied-de-Port tire son nom du col de Roncevaux, que l’on appelait au Moyen Âge le port de Roncevaux. La commune est la capitale historique du pays de Cize, l’une des trois provinces du Pays basque français. Il ne subsiste des remparts construits au XIVe siècle que les cinq portes classées aux Monuments historiques, dont la plus connue est la porte Saint-Jacques, par laquelle passe l’un des chemins de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Dans le centre-ville, les visiteurs peuvent admirer de nombreuses maisons au style architectural typiquement basque. (Photo : Yvann K)
Espelette
Espelette
À mi-chemin entre Biarritz et Saint-Jean-Pied-de-Port, le village d’Espelette est principalement connu pour son piment. Peu fort, il est omniprésent dans la cuisine basque, comme dans le poulet basquaise ou l’axoa (prononcer achoa), plat à base de viande de bœuf. Le château des barons d’Ezpeleta, construit au Xe siècle et inscrit aux Monuments historiques en 2007, abrite désormais l’hôtel de ville. Une exposition permanente y relate l’histoire du condiment local. (Photo : Laiotz)
Hendaye
Hendaye
Au bord de la rivière Bidassoa, Hendaye est la ville française la plus au sud de la côte atlantique, marquant la frontière avec l’Espagne. Dominant la ville, le château d’Abbadia, de style néogothique, a été construit dans les années 1860 pour l’explorateur Antoine d’Abbadie (1810-1897), originaire de la région. Le bâtiment, classé aux Monuments historiques depuis 1984, se visite toute l’année. En contrebas, la plage de la ville est la plus longue du Pays basque (plus de 3 kilomètres de long). Le front de mer, réaménagé en 2012, permet une circulation facile le long du sable à pied ou à vélo et la découverte de plusieurs dizaines de villas érigées dans le style néobasque au début du XXe siècle. (Photo : Carballo)
Saint-Jean-de-Luz
Saint-Jean-de-Luz
Entre Biarritz et Hendaye, Saint-Jean-de-Luz est une station balnéaire réputée du Pays basque depuis le milieu du XXe siècle et reste un important port de pêche de la côte atlantique. Son centre-ville, en grande partie piéton, regorge de monuments historiques, comme l’église Saint-Jean-Baptiste, dans laquelle le roi Louis XIV (1638-1715) s’est marié en 1660. Un sentier longeant le littoral sur 25 kilomètres permet de découvrir la beauté de la côte basque en reliant Bidart au nord et Hendaye au sud. (Photo : Boris Stroujko)
En savoir plus