Châteaux de la Loire

Week-end autour des Châteaux de la Loire

Tous construits ou fortement remaniés entre le XVe et le XVIe siècle, les châteaux de la Loire sont des vaisseaux de pierre qui embarquent le visiteur pour un voyage à travers la Renaissance française. La densité unique de monuments historiques a valu au Val de Loire d’être inscrit dans sa totalité au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Chambord, Cheverny, Chenonceau… Chacun d’entre eux est unique mais partage avec les autres une même idée d’excellence et d’harmonie.

A découvrir aux châteaux de la Loire

Le château d’Amboise
Le château d’Amboise
Dans la région Centre, le château d’Amboise (Indre-et-Loire), qui était une forteresse au Moyen-Âge, devint une résidence royale à la fin du XVe siècle, sous le règne de Charles VIII puis de François Ier. Ce dernier, particulièrement, passa toute sa jeunesse au château et invita, plus tard, Léonard de Vinci à y séjourner. C’est ici que le grand peintre mourut en 1519 et qu’il fut enterré, conformément à ses dernières volontés. (Photo : Schocky)
Le château d’Azay-le-Rideau
Le château d’Azay-le-Rideau
Inspiré par les innovations italiennes de la Renaissance et l’architecture à la française, le château d’Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire) a été érigé par le maire de Tours, Gilles Berthelot, sous le règne de François Ier, au début du XVIe siècle. L’une des particularités d’Azay-le-Rideau est d’avoir été construit sur une île au milieu de l’Indre, permettant à l’eau de refléter la richesse de son architecture sous plusieurs angles. (Photo : Apinz)
Le château de Chenonceau
Le château de Chenonceau
Le château de Chenonceau (Indre-et-Loire) est le château des femmes. Edifié par Katherine Briçonnet (morte en 1526), enrichi par Diane de Poitiers (1499-1566) et Catherine de Médicis (1519-1589), apprécié de Louise de Lorraine (1553-1601) et Louise Dupin (1706-1799) avant d’être remanié par Marguerite Pelouse au XIXe siècle, le château de Chenonceau est l’un des châteaux les plus visités de France après celui de Versailles, avec 850 000 visiteurs annuels. Il abrite une collection de peintures de maîtres ainsi qu’un ensemble remarquable de tapisseries des Flandres. (Photo : Laurent Renault)
Le château d’Ussé
Le château d’Ussé
Le château d’Ussé (Indre-et-Loire), construit entre le XVe et le XVIIe siècle, aurait inspiré Charles Perrault pour le conte de « la Belle au Bois Dormant ». L’histoire est d’ailleurs mise en scène à l’intérieur du château, le long du chemin de ronde. Le jardin du parc, l’un des plus beaux du Val de Loire, a été dessiné par André Le Nôtre (1613-1700). (Photo : Laurent Renault)
Le château de Chambord
Le château de Chambord
Le château de Chambord (Loir-et-Cher), véritable colosse de pierre, est le plus grand des châteaux de la Loire, au cœur d’un parc forestier de 50 km². Devenu propriété de la couronne de France sous le règne de Louis XII, c’est son successeur, François Ier, qui va entreprendre de le transformer en un véritable château de la Renaissance. Lorsqu’il meurt, en 1547, le château est loin d’être terminé. Il faudra attendre presque cent ans pour que la construction s’achève finalement, au XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIV. (Photo : Stevan ZZ)
Le château de Blois
Le château de Blois
Contrairement à beaucoup de châteaux de la Loire, celui de Blois (Loir-et-Cher) n’est pas situé au cœur d’un parc, mais à l’intérieur même de la ville. Blois est souvent considéré comme une « introduction » aux châteaux de la Loire car il est le fruit d’ajouts de toutes les époques, ce qui permet d’appréhender l’évolution de l’architecture au fil des siècles. Commencé au XIIIe siècle, le château de Blois est très apprécié des rois, avant d’être peu à peu délaissé à partir du règne de François Ier. (Photo : D’Eric)
Le château de Cheverny
Le château de Cheverny
Tous les enfants de 7 à 77 ans connaissent Cheverny, puisque c’est lui qui a servi d’inspiration à Hergé pour le célèbre château de Moulinsart. Contrairement à Blois, le château de Cheverny (Loir-et-Cher) présente un style architectural homogène du début du XVIIe siècle. Bien que son architecture et son parc vaillent la visite pour eux-mêmes, le château est connu pour abriter le plus beau mobilier de la région. (Photo : Jean Trekkeur)
Le château de Sully-sur-Loire
Le château de Sully-sur-Loire
Erigé au XIVe siècle, le château de Sully-sur-Loire (Loiret) se compose de deux parties : un donjon médiéval destiné à défendre le pont sur la Loire, et le « petit château », qui comporte un logis et deux tours et qui servait de résidence aux seigneurs de Sully. Les intérieurs ont été réaménagés au XIXe siècle. Le château accueille chaque année le festival de musique classique international de Sully et du Loiret en mai et en juin. (Photo : Vladimir Sazonov)
Le château des ducs d’Anjou
Le château des ducs d’Anjou
Le château des ducs d’Anjou, à Angers (Maine-et-Loire), revient de loin, puisque le roi Henri III avait donné l’ordre de le raser en 1585. Heureusement, les travaux de démolition ont été repoussés à six reprises avant d’être finalement abandonnés à la fin des guerres de religion. Les tentures de l’Apocalypse, qui se trouvent à l’intérieur, forment l’ensemble de tapisseries médiévales le plus important au monde. Elles sont exposées dans une galerie spécialement construite à cet effet. (Photo : Tilio & Paolo)
Le château de Brissac
Le château de Brissac
Bien loin de la symétrie parfaite du château de Cheverny, le château de Brissac (Maine-et-Loire) présente une architecture asymétrique, fruit de sa construction en plusieurs étapes. Ses sept étages en font le château le plus haut de France. Erigé au XIe siècle par le comte d’Anjou, le château devient, au XVIe siècle, la propriété de la famille Cossé-Brissac qui le possède encore aujourd’hui. La légende prétend que le château serait hanté les soirs d’orage. (Photo : Photlook)
Aux Alentours