Côte Fleurie

Week-end sur la Côte Fleurie

Entre l’embouchure de la Seine et celle de l’Orne, la Normandie accueille un bout de littoral dont le surnom de « Côte Fleurie » tient au soin qu’attachent les habitants à embellir leurs jardins. Côté mer, la région est célèbre pour les stations balnéaires prestigieuses qui se sont développées à la fin du XIXe siècle. Dans les terres, le territoire est marqué par son bocage où les vaches produisent du lait au milieu des pommiers. 

A découvrir sur la Côte Fleurie

Deauville
Deauville
Deauville, sur l’embouchure de la Touques, est probablement la station balnéaire normande la plus célèbre et la plus réputée. Sa proximité avec Paris en fait une destination très prisée des habitants de la capitale qui viennent profiter de son casino, de ses palaces, de ses villas et de ses ports de plaisance. Chaque année, au mois de septembre, la cité accueille le Festival du cinéma américain, où se rendent les grandes stars d’Hollywood. (Photo : Ted007)
Trouville
Trouville
En face de Deauville, sur l’autre rive de la Touques, Trouville jouit du prestige de sa voisine, tout en conservant une dimension plus humaine et accessible qui a séduit de nombreux artistes, parmi lesquels Gustave Flaubert (1821-1880), Alexandre Dumas père (1802-1870) ou les peintres de l’Ecole de Honfleur. La ville, dotée de plusieurs villas et palaces du XIXe siècle, est dominée par un château du XVIIe. (Photo : Pascalkphoto)
Houlgate
Houlgate
Au centre de la Côte Fleurie, Houlgate est une ville créée de toutes pièces à la fin du XIXe siècle, avec l’essor du tourisme balnéaire. Elle conserve de nombreux vestiges de la Belle Epoque, en particulier le Grand Hôtel, le premier à accueillir les touristes dès 1859. Transformé en immeuble d’habitation, il domine toujours la grande plage de sable et constitue l’un des plus bels exemples d’architecture balnéaire. (Photo : Delphotostock)
Cabourg
Cabourg
A l’ouest d’Hougate, Cabourg est établie le long de cette même plage de sable fin qui se prolonge jusqu’au bout de la Côte Fleurie. Comme ses voisines, la ville s’est considérablement développée avec l’essor du tourisme balnéaire à la fin du XIXe siècle et la construction du Grand Hôtel et du casino. La promenade Marcel Proust, qui longe la plage, accueille chaque année au mois de juin un festival du film romantique. (Photo : Keryann)
Villers-sur-Mer
Villers-sur-Mer
Entre Deauville et Houlgate, Villers-sur-Mer est directement traversée par le méridien de Greenwich, dont l’emplacement est indiqué par une marque bleue sur la promenade qui longe la plage. La ville, qui a poussé comme ses voisines à la fin du XIXe siècle, à la réputation d’être l’une des stations balnéaires les plus familiales de la côte. L’emblème de la cité est un dinosaure, pour rappeler la richesse paléontologique de la falaise des Vaches Noires, au pied de laquelle la ville est abritée. (Photo : Jean-Michel Leclercq)
Honfleur
Honfleur
Sur la rive sud de l’estuaire de la Seine, Honfleur est célèbre pour ses maisons colorées, maintes fois peintes par les artistes de « l’Ecole de Honfleur », Corot (1796-1875), Bourdin (1824-1898), Courbet (1819-1877), précurseurs de l’Impressionnisme. Le lieu le plus emblématique de la cité portuaire est son Vieux Bassin, un miroir d’eau d’un hectare qui reflète les couleurs de la ville. (Photo : Djekker)
Lisieux
Lisieux
A quelques kilomètres à l’intérieur des terres, Lisieux est la capitale historique du pays d’Auge, une région caractérisée par son bocage dont on tire plusieurs variétés de cidre. Partiellement détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville abrite néanmoins une superbe basilique dédiée à Sainte-Thérèse, l’une des plus grandes églises construites au XXe siècle (1929-1954). (Photo : Jean-Philippe Delisle)
Pont-l'Evêque
Pont-l'Evêque
La petite ville de Pont-l'Evêque est réputée dans le monde entier pour son fromage de lait de vache. A dix minutes de la Côte Fleurie, la cité présente toutes les caractéristiques qui font le charme de la région : maisons médiévales à pans de bois, cours d'eau (Touques, Calonne…), jardins fleuris et gastronomie réputée. Plusieurs édifices valent le coup d'œil, notamment la "Joyeuse Prison", un bâtiment du XIXe siècle immortalisé par un film d'André Berthomieu en 1956. (Photo : E. Schittenhelm)
Caen
Caen
A une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de la Côte Fleurie, Caen est la commune la plus peuplée du Calvados. Particulièrement touchée par la Seconde Guerre mondiale, la ville a heureusement pu conserver l’essentiel de ses monuments, dont deux abbayes et un château de l’époque de Guillaume le Conquérant (1027-1087). Le Mémorial de Caen, ouvert en 1998, est l’un des musées les plus fréquentés de France. A travers le récit des grandes guerres, le parcours du musée constitue une plaidoirie pour la paix. (Photo : Dangau)
La Réserve naturelle de l’estuaire de la Seine
La Réserve naturelle de l’estuaire de la Seine
La Seine se jette dans la Manche à l’est de la Côte Fleurie, au niveau de la Réserve naturelle de l’estuaire de la Seine. Celle-ci abrite une zone humide de 10 000 hectares où se mêlent marais, prés salés, prairies et étangs. Par sa richesse naturelle, la réserve abrite une faune nombreuse d’oiseaux migrateurs : Butor étoilé, Spatule blanche, Râle des genêts… Des balades commentées sont organisées régulièrement. (Photo : Pepere24)