Côte Vermeille

Week-end sur Côte Vermeille

Au sud de Perpignan, et jusqu’à l’Espagne, dans les Pyrénées-Orientales, la Côte Vermeille tire son nom de la couleur des roches qui se reflètent sur le littoral, quand le soleil se lève ou se couche. Bénéficiant à la fois de la douceur de la Méditerranée et de la majesté des Pyrénées, la région profite d’un ensoleillement presque constant et d’une richesse culturelle préservée.

A découvrir sur la Côte Vermeille

Collioure
Collioure
A 20 kilomètres de l’Espagne, Collioure est autant appréciée des baigneurs en quête d’une eau azur que des artistes qui s’imprègnent de sa lumière. C’est en 1905, alors qu’il fait une escale dans la cité, que le peintre Henri Matisse, rejoint par André Derain, crée le fauvisme. Un « chemin du fauvisme » marche sur leur pas et permet de redécouvrir les sites qui les ont inspirés, au gré des reproductions d’œuvres. (Photo : Ines39)
Le château de Collioure
Le château de Collioure
Erigé au VIIe siècle puis modifié aux XIIIe et XVIIe, le château de Collioure était la résidence des rois de Majorque. Plusieurs strates de constructions témoignent de sa riche histoire : château des Templiers, résidence des rois, forteresse des Habsbourg, citadelle des Bourbons et enfin prison, au XXe siècle. Propriété du conseil général, le bâtiment, juché au-dessus de la mer, se visite librement. (Photo : PHB.cz)
Le fort Saint-Elme
Le fort Saint-Elme
Le fort Saint-Elme domine la commune de Collioure, à une trentaine de minutes de marche. Construit sous Charles Quint, au XVIe siècle, il est ouvert au public et abrite un musée consacré au Moyen Âge et à la Renaissance qui présente des centaines d’armes anciennes. La position stratégique du fort, sur la colline, permet de profiter d’une vue à 360° sur les Pyrénées et l’océan. (Photo : Vilainecrevette)
Port-Vendres
Port-Vendres
Entre Collioure et Banyuls-sur-Mer, Port-Vendres est une petite cité qui a conservé son activité portuaire traditionnelle de pêche et de commerce. La cité abrite un musée d’archéologie maritime qui dévoile les découvertes faites dans la baie depuis une trentaine d’années, représentatives du commerce et de l’artisanat de l’époque gallo-romaine. (Photo : Kite_rin)
Banyuls-sur-Mer
Banyuls-sur-Mer
Avant-dernière station balnéaire avant l’Espagne, Banyuls-sur-Mer est la ville natale du sculpteur Aristide Maillol (1861-1944), auquel un musée est consacré. Si la ville est très touristique, elle tire une bonne partie de son revenu de la culture des vignes environnantes dont est extrait le vin de Banyuls. Dans les terres, la ville continue sous la forme de plusieurs hameaux, dont le Puig del Mas, un ancien oppidum romain. (Photo : Christian Musat)
Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls
Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls
La Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls est la seule réserve nationale uniquement marine en France. Créée en 1969 pour contrer la dégradation de l’environnement causée par l’afflux de touristes, la zone protégée de 650 hectares peut être explorée grâce à un sentier sous-marin aménagé. Le site abrite plusieurs espèces de poissons, mollusques, éponges et coraux. (Photo : Vilainecrevette)
Cerbère
Cerbère
Comme son homonyme dans la mythologie grecque, Cerbère, dans les Pyrénées-Orientales, garde une porte : celle qui marque la limite entre la France et l’Espagne. Ville-frontière, l’histoire de la petite cité commence à la fin du XIXe siècle, en 1888, lorsque le hameau se sépare de la commune de Banyuls-sur-Mer. Les falaises qui se dressent au sud du cap font partie des plus hautes d’Europe. (Photo : Vouvraysan)
L’anse de Paulilles
L’anse de Paulilles
L’anse de Paulilles, dans la commune de Port-Vendres, forme une échancrure dans le continent, protégée par le Conservatoire du littoral mais accessible au public. Sur le site, l’ancienne dynamiterie Nobel a été restaurée en 2008 afin d’accueillir un musée dédié au patrimoine industriel de la région. Le musée propose aussi des visites guidées de la baie entre mai et octobre. (Photo : Karl Riquart)
Le Perthus
Le Perthus
En partie en France, en partie en Espagne, Le Perthus garde la frontière pyrénéenne entre les deux pays, à quelques kilomètres de la côte. Située sur le col de Panissars, la cité abrite une fortification du XVIIe siècle, le fort de Bellegarde. Non loin de la ville, le trophée de Pompée est un monument érigé par le général romain à sa propre gloire, au Ier siècle avant J-C, après qu’il eût reconquis la péninsule ibérique. (Photo : Pb_pictures)
Argelès-sur-Mer
Argelès-sur-Mer
C’est à Argelès-sur-Mer, au niveau de la plage du Racou, que la Côte Vermeille s’arrête et que la Côte d’Améthyste commence. La station balnéaire, qui dévoile plus de 7 kilomètres de sable fin et 2 kilomètres de côtes rocheuses, bénéficie d’un ensoleillement pendant près de 300 jours par an. Dans les terres, la réserve naturelle de la forêt de la Massane permet de s’adonner à de longues balades. (Photo : Jérôme Castel)
Aux Alentours