Iles de Noirmoutier et Yeu

Week-end à Normoutier

L’une est une presqu’île depuis qu’un pont, construit en 1971, la relie au continent. L’autre est une île, située à 17 kilomètres au large de Notre-Dame-de-Monts. L’île de Noirmoutier et celle d’Yeu, respectivement, s’épanouissent le long des côtes vendéennes et proposent deux cadres différents et complémentaires pour découvrir la richesse de la région.

A découvrir sur les îles de Noirmoutier et Yeu

Noirmoutier-en-l’Ile
Noirmoutier-en-l’Ile
Le bourg de Noirmoutier-en-l’Ile est la « capitale de l’île ». Située au nord et séparée du reste de Noirmoutier par les marais salants, la ville abrite plusieurs monuments, dont son célèbre château et son église. Le phare de la pointe des Dames, au nord-est de l’île, est une autre attraction. La rive nord du port, qui accueille les voiliers et les vieux gréements, est bordée de commerces et de restaurants. (Photo : Schoenberg)
Le château de Noirmoutier
Le château de Noirmoutier
Construit à la fin du XIIe siècle, le château de Noirmoutier est l’un des rares exemples de forteresses médiévales dont l’aspect n’a pas été modifié au fil des siècles. A l’intérieur du donjon, un musée retrace l’histoire de l’île à travers de nombreux objets, dont des faïences de Jersey. Chaque année au mois d’août, le château accueille le festival de théâtre de Noirmoutier-en-l’Ile. (Photo : Stan Photographie)
L’église Saint-Philbert
L’église Saint-Philbert
Outre son château, l’autre monument emblématique de Noirmoutier-en-l’Ile est l’église Saint-Philbert, datée du XIe siècle. Romane dans son chœur et gothique dans sa nef, l’église abrite une crypte, vestige du monastère fondé par Saint-Philbert au VIIe siècle. Au centre de la crypte, le tombeau de Saint-Philbert est vide depuis que son corps a été transporté à Tournus, en Bourgogne, au IXe siècle, pour fuir les invasions normandes. (Photo : Didier Barbarit)
Les marais salants de Noirmoutier
Les marais salants de Noirmoutier
Les marais salants de Noirmoutier s’étendent sur près d’un tiers de la surface de l’île et témoignent de l’importance du secteur entre le XVIe et le XXe siècle. Devancés dans les années 70 par le tourisme, les marais salants connaissent une nouvelle jeunesse grâce à l’action d’une génération de producteurs locaux. Ils se visitent tout l’été et pendant l’automne, en compagnie de guides qui livrent les secrets de la fabrication de « l’or blanc ». (Photo : Thierry Ryo)
Le passage du Gois
Le passage du Gois
Le passage du Gois est une route atypique qui permet de relier l’île de Noirmoutier au continent, à marée basse. La chaussée, longue d’un peu plus de 4 kilomètres, disparait totalement sous les flots dès que la mer monte. C’est un passage très apprécié par les visiteurs pour son aspect pittoresque, et par les pêcheurs à pied. Pour traverser le passage, il faut impérativement respecter quelques consignes de sécurité indiquées sur les panneaux de signalisation. (Photo : Joseph Hilfiger)
Port-Joinville
Port-Joinville
Port-Joinville, au nord de l’île, est la plus grande commune de l’Île d’Yeu. Celle-ci se compose de deux paysages distincts : un type « vendéen » à l’est, avec des plages de sable, et un type « breton » à l’ouest, caractérisé par des roches granitiques et des falaises. Les habitations de Port-Joinville, aux murs blancs et tuiles orange, s’organisent en venelles et petites ruelles. (Photo : Fanny Es)
Le fort de Pierre-Levée
Le fort de Pierre-Levée
Le fort de Pierre-Levée, citadelle de Port-Joinville, a servi de prison à plusieurs reprises. Son détenu le plus célèbre fut le Maréchal Pétain après la Seconde Guerre mondiale. Construit sur les hauteurs de l’île, le fort accueille aujourd’hui les associations locales et des animations, dont le festival « Viens dans mon île » au mois d’août. (Photo : Odjectif)
Le Vieux-Château de l’Île d’Yeu
Le Vieux-Château de l’Île d’Yeu
Edifié au XIVe siècle, le Vieux-Château de l’Île d’Yeu aurait servi d’inspiration pour celui de l’Île Noire, dans les aventures de Tintin. Abandonné et démantelé à la fin du XVIIe siècle, le fort a été restauré dans les années 1970. La visite permet de découvrir l’architecture défensive du Moyen-Âge dans une forteresse qui évoque les légendes de la Table Ronde. (Photo : Fanny Es)
L’église Saint-Sauveur
L’église Saint-Sauveur
L’église Saint-Sauveur, dans la ville du même nom, est l’un des plus vieux bâtiments religieux de l’île. Erigée à la fin du XIe siècle, elle est restée l’unique paroisse du territoire jusqu’à la fin du XIXe siècle. Remanié à de nombreuses reprises, le bâtiment a été restauré en 2013, ce qui a permis de mettre à jour des fresques très bien conservées. (Photo : Fanny Es)
Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Station balnéaire réputée et grand port de pêche, Saint-Gilles-Croix-de-Vie dispose de navettes qui vont jusqu’à l’île d’Yeu. Destination phare de la Côte de Lumière, les 32 kilomètres de littoral autour de la ville alternent plusieurs types de paysages : plages de sable, falaises, dunes, forêts et marais. La spécialité de la ville est la sardine. Elle se déguste, notamment, dans les nombreux restaurants qui bordent le port de plaisance. (Photo : Thomas Pajot)
Aux Alentours