Indre

Week-end dans l'Indre

L’Indre (36), en région Centre – Val-de-Loire, est située au cœur de la France. Son patrimoine naturel, forêts et grandes zones humides, lui vaut d’être apprécié pour la détente et les loisirs de pleine nature. Les châteaux, abbayes, villes et villages de caractère rappellent l’histoire du département, depuis les sites gallo-romains aux aménagements du XXe siècle, en passant par les constructions de la Renaissance.

A découvrir dans l'Indre

tag_photos_new
Le Parc naturel régional de la Brenne
Le Parc naturel régional de la Brenne
Le Parc naturel régional de la Brenne est composé de plusieurs paysages très différents. Vallonné et boisé au sud, le territoire accueille de nombreuses cultures (élevages de chèvres, pêche). Au nord, le « pays des mille étangs », moins exploité, mêle les bois, l’eau, les landes et les prairies. Sur plus de 170 000 hectares, le Parc naturel est un refuge pour les oiseaux migrateurs qui reviennent d’Afrique : au moins 267 espèces se partagent l’espace. Des observatoires publics et des sentiers de découverte permettent d’observer la nature sans la déranger. (Photo : tuc_44)
tag_photos_new
Châteauroux
Châteauroux
Préfecture du département, Châteauroux est nichée dans un vaste environnement naturel qui s’étend sur plusieurs kilomètres autour de la ville. Les bords de l’Indre, aménagés en parcs et jardins, la forêt domaniale de 5000 hectares au sud et les étangs accueillent balades et activités de plein air, dont la pêche, spécialité de la région. Le patrimoine architectural rappelle l’importance de la ville lors de la révolution industrielle au XIXe siècle, notamment les manufactures de draps et de tabac. (Photo : Durluby)
tag_photos_new
Gargilesse-Dampierre
Gargilesse-Dampierre
Gargilesse-Dampierre est une petite cité de la vallée de la Creuse repérée par Georges Sand (1804-1876) et appréciée des peintres qui viennent capter sa lumière et le charme de ses vieilles pierres. Les habitations, serrées autour du château et de l’église romane, lui ont valu d’être classée parmi les plus beaux villages de France. Plusieurs manifestations culturelles s’y déroulent chaque année : marché aux fleurs en mai, journées du livre en septembre ou festival de musique en août. (Photo : David Hughes)
tag_photos_new
Argenton-sur-Creuse
Argenton-sur-Creuse
Surnommée la « Venise du Berry », Argenton-sur-Creuse présente un centre historique très bien conservé, où se croisent les moulins à roue et les maisons à galeries au bord de la rivière. A proximité, le site archéologique d’Argentomagus permet de se balader parmi les vestiges d’un oppidum romain, dont des thermes, un théâtre, une nécropole et des temples. (Photo : Frédéric GUILLET)
tag_photos_new
Le château de Valençay
Le château de Valençay
Transformé au XVIe siècle sur le modèle des châteaux de la Loire, le château de Valençay intègre plusieurs styles architecturaux au sein d’un domaine de 53 hectares, composé de jardins, d’un parc et d’une forêt. C’est à Talleyrand (1754-1838), propriétaire du domaine sous le règne de Napoléon Ier, que l’on doit la restauration de l’édifice et la richesse du mobilier, de style Louis XVI et Ier Empire. (Photo : arjenschippers)
tag_photos_new
Le château d’Azay-le-Ferron
Le château d’Azay-le-Ferron
Propriété de la ville de Tours depuis le milieu du XXe siècle, le château d’Azay-le-Ferron a appartenu à la famille Hersent-Luzarche, une famille de maîtres de forges, pendant un siècle, de 1852 à 1951. Son mobilier, remarquablement bien conservé, s’étend de la Renaissance au Ier Empire. Les jardins, inscrits dans la liste des « jardins remarquables », abritent une collection d’arbres réputée pour être l’une des plus belles de France. (Photo : bluesky6867)
tag_photos_new
Le château de Sarzay
Le château de Sarzay
Imposante forteresse médiévale composée de plusieurs dizaines de tours, le château de Sarzay a servi de cadre à Georges Sand (1804-1876) pour le roman « Le Meunier d’Angibault ». Erigé au XIVe siècle, il n’en reste aujourd’hui qu’un donjon massif flanqué de quatre tours, dont les intérieurs ont été meublés, des douves, une chapelle et une basse-cour. L’ensemble se visite toute l’année. (Photo : tinabelle)
tag_photos_new
L’abbaye de Fontgombault
L’abbaye de Fontgombault
Fondée au XIe siècle, l’abbaye de Fontgombault est toujours occupée par des moines bénédictins qui accueillent les visiteurs en quête d’une retraite spirituelle, cultivent la terre, élèvent des bêtes et s’occupent des vignes. Joyau de l’art roman niché dans un écrin de verdure, au bord de la Creuse, l’église abbatiale, très lumineuse, se visite librement. (Photo : photo_alpha)
tag_photos_new
Le barrage d’Eguzon
Le barrage d’Eguzon
Construit sur les premiers contreforts du Massif central en 1926, le barrage d’Eguzon donne naissance au lac de Chambon qui s’étend sur deux départements, l’Indre et la Creuse. Le lac accueille les loisirs nautiques le long de ses plages aménagées : planche à voile, canoë, pédalo, aviron ou pêche. La promenade qui longe le lac en une heure environ est facile et familiale. (Photo : Gérard DUSSOUBS )
tag_photos_new
Saint-Benoît-du-Sault
Saint-Benoît-du-Sault
Entre Berry et Limousin, Saint-Benoît-du-Sault domine la vallée du Portefeuille à environ 200 mètres d’altitude, depuis un promontoire rocheux. L’histoire de la cité commence par sa fondation par des moines détachés de l’abbaye de Fleury au Xe siècle, et se poursuit aux XVe et XVIe siècles, époque à laquelle fut construite la plupart des habitations autour des ruelles pentues. L’église et le prieuré datent du XIe siècle. (Photo : JM DEREI)
Aux Alentours