La Baule

Week-end à La Baule

Station balnéaire de Loire-Atlantique (44), La Baule est une destination de choix pour les vacanciers attirés par la mer depuis le XIXe siècle. Sa plage, que les riverains surnomment « la plus belle plage d’Europe », est réputée pour son sable fin et sa taille (plus de 8 kilomètres de long). Aux alentours, les marais salants de Guérande s’étendent sur plus de 50 km². La pointe de Pen-Bron, à l’ouest, fait face au Croisic, autre station balnéaire dont la côte sauvage a fait la renommée. 

À découvrir à La Baule

La plage de La Baule
La plage de La Baule
La plage de La Baule forme un grand arc de cercle de 8 kilomètres de long s’étendant jusqu’aux communes de Pornichet et du Pouliguen. Elle est l’une des principales raisons pour lesquelles la commune est devenue une grande station balnéaire de la côte atlantique dès le milieu du XIXe siècle. Pendant l’été, elle est couverte de 750 tentes rayées bleu et blanc permettant aux vacanciers de se changer et de s’abriter du vent. En été, les cavaliers peuvent galoper au bord de l’eau à l’aube et au coucher de soleil. Le romantisme de la balade est garanti. (Photo : Krikoui)
La forêt d'Escoublac
La forêt d'Escoublac
Dans les terres, la forêt d’Escoublac s’étend sur près de 50 hectares. Le bois est principalement constitué de pins, d’acacias et d’aulnes. Il est situé sur l’une des dunes les plus élevées de France avec plus de 50 mètres de hauteur. À l’ouest, un parcours de santé dédié aux joggeurs permet également de découvrir via des panneaux explicatifs l’écosystème local et la formation des dunes. Le golf, lui, accueille les amateurs toute l’année. Au point le plus élevé, dit le bois d’Amour, une croix marque l’emplacement de l’ancien village d’Escoublac, enseveli sous le sable au XVIIIe siècle à la suite d’une grande tempête. (Photo : DreanA)
La côte sauvage
La côte sauvage
Le long de la presqu’île guérandaise, entre Le Pouliguen et Le Croisic, la côte sauvage s’étend sur une quinzaine de kilomètres. Elle tient son nom du fait qu’elle est presque entièrement composée de falaises escarpées et d’amas rocheux. Elle est entrecoupée de quelques baies, comme celle de la Barrière ou celle du Crucifix, où l’on peut se baigner au calme. Les sportifs peuvent apprécier le circuit de cyclo-tourisme surplombant les pierres. De nombreux lieux sont à voir, comme le calvaire dit « à ma fille » de la baie de Jumel ou la grotte des Korrigans, au Pouliguen. (Photo : MeussieuxGilles)
Batz-sur-Mer
Batz-sur-Mer
Batz-sur-Mer, à ne pas confondre avec l’île de Batz, dans le Finistère, est située entre Le Croisic et Le Pouliguen. Station balnéaire depuis le XIXe siècle, elle a notamment accueilli dans les années 1830 le romancier Honoré de Balzac (1799-1850). Au nord, les marais salants de la commune s’étendent sur plus de 2 600 hectares, où sont également élevés des poissons et des moules. La présence de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs a permis le classement du lieu en Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF). Des balades à pied ou en calèche sont organisées toute l’année par l’office de tourisme. Le musée des marais salants permet de découvrir la vie des travailleurs locaux au XIXe siècle. (Photo : PackShot)
Le Croisic
Le Croisic
À l’extrémité ouest de la presqu’île guérandaise, Le Croisic est une ville appréciée des vacanciers et des amateurs de nature. Au sud, la côte sauvage borde les maisons. Les quelques baies permettent de se baigner dans l’océan Atlantique. Après une balade entre les rochers, de petites criques permettent de profiter de la mer à l’abri de la foule. Un « circuit des peintres » au départ de l’office de tourisme permet de découvrir les œuvres des artistes venus passer leurs étés au Croisic tout au long du XIXe siècle, à l’image d’Eugène Boudin (1824-1898). (Photo : Christian Musat)
La pointe de Pen-Bron
La pointe de Pen-Bron
Au nord du Croisic, la pointe de Pen-Bron est une petite presqu’île sablonneuse fermant l’accès aux marais salants de Guérande. Les dunes au sud sont labellisées Natura 2000 en raison de leur flore spécifique (oyat, chardon bleu…) et du bois de pins maritimes plantés par l’homme au XIXe siècle pour empêcher leur progression. En se baladant le long de l’eau, les visiteurs peuvent apercevoir de nombreux vestiges du Mur de l’Atlantique, une série de bunkers construits par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale. La plage de la Grande-Falaise est dédiée aux vacanciers adeptes du naturisme. (Photo : Savoieleysse)
Guérande
Guérande
Face au Croisic et à Batz-sur-Mer, Guérande, labellisée « Ville d’art et d’histoire » depuis 2004, fut une importante ville du duché de Bretagne. Au cœur de la commune, la cité médiévale et ses remparts sont dans un état de conservation exceptionnelle. Construits il y a plus de 500 ans pour protéger la région, ils ont été classés aux Monuments historiques en 1877. Le musée de la porte Saint-Michel retrace son histoire. L’office de tourisme local organise des visites guidées tout au long de l’année, permettant de découvrir la vie des environs du Moyen Âge à aujourd’hui. (Photo : Bobroy20)
Les marais salants de Guérande
Les marais salants de Guérande
Au sud de Guérande, les marais salants s’étendent sur plus de 50 km² et empiètent sur les communes de Batz-sur-Mer et de La Turballe. Exploités depuis le XVe siècle, ils produisent encore aujourd’hui plus de 10 000 tonnes de sel par an. Quasiment abandonnés dans les années 1960, ils ont été sauvés de l’urbanisation par la création d’un groupement des producteurs de sel en 1972 et par son inscription à l’inventaire international de la convention sur les zones humides en 1995. Des visites organisées par l’office de tourisme de Guérande permettent de découvrir les métiers pratiquées et les 180 espèces d’oiseaux qui y nichent, comme le héron cendré ou la spatule blanche. (Photo : Photoachille)
Pornichet
Pornichet
Commune limitrophe de La Baule, Pornichet est une station balnéaire créée en 1900 pour accueillir les vacanciers. De nombreuses villas subsistent de cette époque, comme la villa Ker Souveraine, érigée en 1925 face à la mer dans un style majoritairement Art déco. Inscrite aux Monuments historiques en 2002, elle est aujourd’hui découpée en appartements de vacances. Autour de l’hippodrome, un parc de 15 hectares offre de jolies balades dans un lieu dédié à l’éveil au développement durable. (Photo : PackShot)
Saint-Nazaire
Saint-Nazaire
Située à la frontière entre l’estuaire de la Loire et l’océan Atlantique, Saint-Nazaire est l’un des plus importants sites de construction de navires en France, les Chantiers de l’Atlantique, où ont été notamment construits les paquebots Normandie et France. S’étendant sur plus de 150 hectares, c’est le plus grand d’Europe. Le musée Escal’Atlantic retrace cette histoire. L’ancienne base sous-marine, construite en 1941, a été réaménagée et ouverte au public au début des années 2000. Depuis son toit, les visiteurs peuvent profiter d’une vue d’ensemble sur l’embouchure du fleuve. À l’intérieur, le navire-musée Espadon est un ancien sous-marin permettant au public de découvrir la vie des marins. (Photo : Tof Locoste)