Loiret

Week-end dans le Loiret

Dans le sud du bassin parisien, le Loiret (45), en région Centre-Val de Loire, est un pays d’histoire, aimé des rois et des princes (le duché d’Orléans était systématiquement transmis aux fils cadets des souverains), mais moins apprécié des Anglais qui gardent en mémoire la libération d’Orléans par Jeanne d’Arc en 1429. Son relief plat est alimenté par plusieurs voies navigables, rivières et canaux, qui ont permis la constitution de plusieurs parcs et jardins remarquables. 

A découvrir dans le Loiret

Orléans
Orléans
La préfecture de la région et du département, Orléans, a été classée « ville d’art et d’histoire », notamment pour son centre historique garni de nombreuses maisons à pans de bois. Délivrée du siège anglais par Jeanne d’Arc en 1429, la cité rend hommage à son héroïne à travers plusieurs monuments, rues et bâtiments. La cathédrale Sainte-Croix, érigée sur des fondations plus anciennes, date du XVIIe siècle. (Photo : SergiyN)
Le parc floral de la Source
Le parc floral de la Source
Orléans est une ville fleurie, comme en témoignent ses nombreux parcs et jardins. Le parc floral de la Source, dans le quartier du même nom, est l’un des sites les plus visités du département. C’est dans ce jardin à la française créé en 1963 que le Loiret émerge du sol et entame son parcours de 13 kilomètres jusqu’à la Loire. A proximité de l’université, le parc se compose de deux parties, dont l’une est plus boisée et l’autre plus florale. (Photo : pixarno)
Le château de Sully-sur-Loire
Le château de Sully-sur-Loire
Le château de Sully-sur-Loire se compose de deux parties : un donjon du XIVe siècle destiné à défendre l’accès à la Loire, et une demeure plus petite pour la vie quotidienne. Comme beaucoup de château de la Loire, celui de Sully-sur-Loire a été profondément modifié à la Renaissance, sous le règne d’Henri IV (1553-1610). Des visites insolites sont organisées régulièrement, notamment des Murder Party, des soirées-enquêtes au cours desquelles les nerfs sont mis à rude épreuve. (Photo : Philippe Devanne)
L’abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire
L’abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire
Erigée au XIe siècle sur des fondations plus anciennes, l’abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire, appelée aussi « abbaye de Fleury » est l’un des joyaux de l’architecture romane de la région. Les moines qui y vivent, chassés à la Révolution de 1789, ne sont revenus qu’en 1944. Ils suivent la règle monastique de Saint-Benoit dont les reliques se trouvent dans la crypte de l’église abbatiale. L’abbaye est ouverte aux visites et aux retraites. (Photo : Thomas Launois)
Le canal de Briare
Le canal de Briare
Le canal de Briare, qui relie la Loire à la Seine en passant par le Loing, est l’un des premiers canaux creusé en France. Le long de ses 54 kilomètres, le canal passe notamment par Montargis, qui lui doit, en partie, son surnom de « Venise du Gâtinais ». De nombreuses croisières sur le canal sont proposées. Certaines d’entre elles traversent le pont-canal de Briare, un ouvrage exceptionnel qui fait passer le canal latéral de la Loire (et les bateaux qui y naviguent) par-dessus le fleuve. (Photo : dannywilde)
Le château de La Ferté-Saint-Aubin
Le château de La Ferté-Saint-Aubin
Construit au XVIe siècle, le château de La Ferté-Saint-Aubin est entouré de douves et d’un parc de 40 hectares aménagé en jardin à la française. La visite du château, qui passe par quinze pièces meublées, permet de découvrir les cuisines historiques, où sont confectionnées des madeleines au miel, spécialité du site. Le parc propose de nombreuses activités familiales (jeu de l’oie géant, minigolf, pêche à la ligne…). (Photo : bourbon numérik)
Yèvre-le-Châtel
Yèvre-le-Châtel
Classée parmi les plus beaux villages de France, Yèvre-le-Châtel est une petite cité fleurie disposant d’un beau patrimoine historique : les vestiges d’un château fort du XIIIe siècle, récemment restauré, et deux églises des XIIe et XIIIe siècles. Depuis la cité, perchée sur un éperon rocheux, la vue donne sur la vallée de la Rimarde. (Photo : clicbird)
Le château de Chamerolles
Le château de Chamerolles
Le château de Chamerolles (XVIe siècle) accueille le musée des parfums, qui évoque à la fois l’histoire de l’hygiène et celle des odeurs, de la Renaissance à aujourd’hui. Siècle par siècle, les pièces du musée montrent les différents rôles du parfum, de la médecine à l’hygiène, en passant par la séduction. Le jardin du château a été complètement recréé à la fin du XXe siècle en suivant les plans du XVIIIe. (Photo : pictarena)
Le château de Gien
Le château de Gien
Le château de Gien, érigé en 1484, abrite un musée international de la chasse depuis 1952. La visite du musée, ludique, présente plusieurs pièces étonnantes, dont un fusil pour tirer dans les coins ou des armes préhistoriques. Le parcours dévoile aussi plusieurs œuvres d’art liées à l’univers de la chasse, dont des tableaux de François Desportes et de Jean-Baptiste Oudry, deux peintres du XVIIe siècle spécialisés dans les scènes de chasse. (Photo : PackShot)
L’oratoire carolingien de Germigny-des-Prés
L’oratoire carolingien de Germigny-des-Prés
L’oratoire carolingien de Germigny-des-Prés bénéficie d’une conservation exceptionnelle pour un bâtiment du IXe siècle. Exemple rare de l’architecture romane sous le règne de Charlemagne (742-814), l’édifice est construit en suivant un plan en croix grecque, complété par une nef au XVIe siècle. Une mosaïque particulièrement impressionnante au-dessus du chœur, composée de 130 000 cubes en verre, représente l’arche d’alliance. (Photo : Thomas Launois)