Lot-et-Garonne

Week-end dans le Lot-et-Garonne

Au sud-est de la région Aquitaine, le Lot-et-Garonne (47), présente un relief doux composé de collines et de cours d’eau au-dessus desquels s’élèvent les nombreux châteaux et villages médiévaux du département. L’histoire du territoire est profondément liée à celle de la guerre de Cent Ans (1337-1453), des Cathares et des guerres de religion du XVIe siècle, qui ont façonné les villes, villages et bastides au gré des conflits.

A découvrir dans le Lot-et-Garonne

tag_photos_new
Agen
Agen
A mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse, Agen est traversé par le canal de Garonne, qui, avec le canal du Midi, forme le canal des Deux-Mers, entre la Méditerranée et l’océan Atlantique. Célèbre pour ses pruneaux et sa passion du rugby, la ville abrite plusieurs monuments importants, dont la cathédrale Saint-Caprais du XIIe siècle ou l’ancien palais épiscopal qui sert de préfecture au département. Le musée des Beaux-Arts de la ville est l’un des plus importants de la région. (Photo : Jimjag)
tag_photos_new
Monflanquin
Monflanquin
Située au sommet d’une colline qui domine la vallée de la Lède, Monflanquin est une bastide du XIIIe siècle classée parmi les plus beaux villages de France. L’un des bâtiments les plus remarquables de la ville, la « maison du Prince Noir » date du XIVe siècle. L’église Saint-André, presque entièrement reconstruite au XVIIe siècle, a conservé son portail du XIIIe. (Photo : Jimjag)
tag_photos_new
Pujols-le-Haut
Pujols-le-Haut
Erigée elle aussi sur une colline au-dessus de la vallée du Lot, Pujols-le-Haut est une ancienne place fortifiée qui appartenaient aux Cathares jusqu’à ce qu’ils soient chassés au XIIIe siècle et que les remparts soient détruits. Malgré les destructions liées aux guerres, la cité a conservé son cachet médiéval, notamment à travers ses maisons à pans de bois ou l’église Saint-Nicolas du XVe siècle. (Photo : Philippe GRAILLE)
tag_photos_new
Nérac
Nérac
Si la fondation de la cité de Nérac remonte au XIe siècle, c’est à partir de la Renaissance que la ville va connaitre une croissance rapide, lorsque les seigneurs de la province, la famille d’Albret, accèdent au statut de rois de Navarre, puis au trône de France sous le règne d’Henri IV (1553-1610), fils de Jeanne d’Albret. La ville conserve plusieurs monuments qui témoignent de cette époque, notamment le château de Nérac où Jeanne d’Albret avait sa cour. (Photo : thieury)
tag_photos_new
Le moulin de Barbaste
Le moulin de Barbaste
Construit à la fin du XIIIe siècle au nord-ouest de Nérac, le moulin de Barbaste, ou moulin Henri IV, est un moulin à blé qui servait comme château péager pour contrôler le passage du pont du XIIe siècle qui enjambe la Gélise. Son allure de forteresse s’explique par le fait qu’il a beaucoup plus servi comme château fort que comme moulin. Il se découvre lors de visites guidées ou à l’occasion de manifestations culturelles. (Photo : vouvraysan)
tag_photos_new
Penne-d’Agenais
Penne-d’Agenais
Cité médiévale au bord du Lot, Penne-d’Agenais doit son essor au roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion (1157-1199), qui fait consolider le château de Penne pour protéger le duché de Guyenne. La ville et ses environs sont garnis de monuments de toutes les époques, dont un pont gallo-romain, un château du XIIe siècle rénové au XVIIe, ou la basilique Notre-Dame de Peyragudes (fin du XIXe siècle). (Photo : Jimjag)
tag_photos_new
Le cloître de Marmande
Le cloître de Marmande
Le cloître de Marmande, dans la commune du même nom, est classé parmi les jardins remarquables depuis 2007. Au milieu du XXe siècle, la municipalité a décidé de transformer cet espace en jardin à la française, en mettant en valeur des buis et des ifs taillés en cônes, boules ou pyramides. Dans la tradition de l’art des jardins du XVIIe siècle, l’aménagement suit un plan régulier et des proportions harmonieuses. Il est ouvert à la visite gratuitement, toute l’année. (Photo : Akela)
tag_photos_new
Le château de Duras
Le château de Duras
Le château de Duras, érigé au XIIe siècle, a été remanié plusieurs fois avant de devenir une demeure de plaisance au XVIIe siècle. La visite, accessible toute l’année, permet de découvrir l’ameublement des salles du château, notamment celle des « Trois Mousquetaires », une salle consacrée aux fêtes et aux cérémonies. Depuis la salle à manger, la terrasse offre une belle vue sur la vallée du Dropt. (Photo : Jimjag)
tag_photos_new
Le château de Bonaguil
Le château de Bonaguil
Le château de Bonaguil, à la frontière ente le Lot et le Lot-et-Garonne, constitue un bel exemple de l’architecture médiévale défensive. Construit au XIIIe siècle, il a été plusieurs fois modifié aux XVe et XVIe siècles pour faire face aux progrès de l’artillerie. Réputé imprenable, le château n’a jamais eu l’occasion de le prouver, puisque, n’étant situé sur aucune route stratégique, il n’a jamais été attaqué, d’où son excellente conservation. (Photo : ALCE)
tag_photos_new
Le château de Gavaudun
Le château de Gavaudun
A moins d’une quinzaine de kilomètres de Bonaguil, le château de Gavaudun fait émerger ses ruines au détour d’un paysage boisé, au sommet d’un éperon rocheux. Erigé au XIIe siècle, l’édifice a tenu un grand rôle au cours de la guerre de Cent Ans (1337-1453). La visite du château permet de monter au sommet d’un donjon de 70 mètres qui offre une belle vue sur la vallée de la Lède et sur le village en contrebas. (Photo : ALCE)
Aux Alentours