Perros-Guirec

Week-end dans les Côtes-d'Armor

Entre l'hiver et l'été, la population de Perros-Guirec est multipliée par 8 : ses belles plages, ses jardins, ses colonies d'oiseaux, son patrimoine culturel et ses rochers de granit rose attirent les visiteurs par milliers. Malgré son succès estival, la petite cité balnéaire s'apprécie en toute saison, le long du Sentier des douaniers ou en balade dans les villages des environs.

A découvrir à Perros-Guirec

Les plages
Les plages
On ne va pas se mentir : si l'on vient à Perros-Guirec, c'est avant tout pour profiter de la mer. La cité propose deux plages aux profils différents. Celle de Trestraou est la plus fréquentée : c'est une grande plage de sable blanc, très ensoleillée, qui donne sur l'archipel des Sept-Îles. Celle de Trestrignel, plus sauvage, permet d'atteindre une pointe qui offre un très beau point de vue sur les îles.
Le port du Linkin
Le port du Linkin
Le port de Perros-Guirec, l'un des plus grands de la côte nord bretonne, règne sur un quartier très animé et apprécié des visiteurs. L'importance du port du Linkin dans la vie économique de la ville est illustrée par les belles villas et les maisons d'armateurs qui l'encadrent. Le Bois d'Amour, qui le surplombe, permet d'en profiter dans un cadre naturel.
Le phare de Ploumanac'h
Le phare de Ploumanac'h
Le phare de Ploumanac'h, ou phare de Mean Ruz, se dresse à l'extrémité d'une pointe qui mène les navires à un port protégé. Il tire son nom des mots bretons "Men Ruz", littéralement "pierres rouges", évoquant son matériau principal, le granit rose. La vue depuis le phare donne sur l'archipel des Sept-Îles.
Le gouffre de Plougrescant
Le gouffre de Plougrescant
Plougrescant, à l'est de Perros-Guirec, est la commune la plus au nord de la région. Le Gouffre est un site naturel particulièrement remarquable à proximité : les falaises forment une entaille dans le paysage et laissent entrer la mer. La puissance des éléments, l'originalité des formes et la diversité des couleurs en font l'une des plus belles balades des environs.
La Côte de Granit Rose
La Côte de Granit Rose
La Côte de Granit Rose tire son nom de la couleur des rochers qui bordent le littoral sur une dizaine de kilomètres, entre Perros-Guirec à l'est et Trébeurden à l'ouest. Cette teinte particulière est due à la présence de fer dans la roche. C'est l'une des trois seules côtes semblables dans le monde : les deux autres se trouvent en Corse et en Chine.
La réserve naturelle des Sept-Îles
La réserve naturelle des Sept-Îles
En dehors de l'Île aux Moines, les îles qui composent la réserve naturelle des Sept-Îles ne se visitent pas librement, mais peuvent s'observer de loin, depuis la plage de Perros-Guirec. Elles protègent des colonies d'oiseaux marins emblématiques de la région, notamment des Fous de Bassan, des goélands, des cormorans, ainsi qu'une trentaine de phoques gris.
L'oratoire de Saint-Guirec
L'oratoire de Saint-Guirec
L'oratoire de Saint-Guirec, au fond de l'anse du même nom, est une petite construction en forme de niche qui abrite une statue du saint, accessible à marée basse et entourée par la mer à marée haute. Plusieurs légendes et croyances sont liées à l'oratoire : les jeunes filles sont censées piquer une aiguille dans le nez de la statue, si elle tient, c'est que le mariage durera. On fait aussi baiser les pieds du saint aux jeunes enfants afin qu'ils marchent plus vite.
L'ancien Sentier des douaniers
L'ancien Sentier des douaniers
L'ancien Sentier des douaniers de la Côte de Granit Rose est une route qu'empruntait la police aux XIXe et XXe siècles pour surveiller les côtes, en particulier les contrebandiers qui essayaient d'entrer ou de sortir du territoire. Aujourd'hui le sentier est un chemin de randonnée très apprécié, puisque la vue qu'il offre n'a pas changé : la mer, à perte de vue, et l'ensemble du littoral.
Trégastel
Trégastel
Si Trégastel, à l'ouest de Perros-Guirec, est l'une des plus petites communes du département, il n'en va pas de même pour ses plages, qui s'étendent sur plus de 17 kilomètres. Avec un tel patrimoine naturel, la cité est devenue une destination balnéaire incontournable au XXe siècle. La ville accueille aussi des équipements pour contenter les sportifs : clubs hippiques, nautiques, tennis, randonnées…
L'Île aux Moines
L'Île aux Moines
L'Île aux Moines est la seule île de l'archipel des Sept-Îles accessible au public. Elle abrite un fort édifié au XVIIIe siècle afin d'empêcher les pirates de se servir du site comme refuge. Un siècle plus tard, un phare a été construit sur l'île. Détruit par les Allemands en 1944, reconstruit et habité, il est enfin automatisé en 2007.
Aux Alentours