Provence

Week-end en Provence

Bordée au sud par la Méditerranée, voisine de l’Italie et contenue à l’ouest par le Rhône, la Provence est un territoire d’histoire et de culture dont la simple mention évoque le chant des cigales, l’odeur de la lavande et les romans de Marcel Pagnol. Mais la Provence est aussi diverse que ses villes et ses villages, ses montagnes et ses vallées, dont chacun exprime à sa manière l’une des facettes.

À découvrir en Provence

Marseille
Marseille
Deuxième commune de France, Marseille (Bouches-du-Rhône) est l’une des plus vieilles villes de l’Hexagone. La cité phocéenne, fondée par les Grecs il y a plus de 2500 ans, s’est élevée au gré des échanges qu’impliquait sa situation portuaire. Au sommet de la ville, la basilique Notre-Dame-de-la-Garde (XIXe siècle), la « Bonne Mère », veille sur tous les habitants. (Photo : Delphotostock)
Arles
Arles
Arles, dans les Bouches-du-Rhône, est un musée à ciel ouvert dédié à l’Antiquité, dont le théâtre, le cirque romain ou les Alyscamps, une nécropole romaine, sont les principaux chefs-d’œuvre, inscrits au Patrimoine mondial de l’humanité. Les arènes d’Arles accueillent régulièrement des milliers de spectateurs à l’occasion de concerts, d’opéras et de spectacles. Le museon Arlaten, le provençal pour musée arlésien, fondé par le poète Frédéric Mistral (1830-1914), est consacré à la sauvegarde de l’identité provençale. (Photo : Marcus)
Les Baux-de-Provence
Les Baux-de-Provence
Les Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône) forment l’un des plus beaux villages de France d’après l’association du même nom. Si le village accueille chaque année plus d’un million de visiteurs, il ne compte en revanche que quelques centaines d’habitants, principalement des artistes et des artisans qui font vivre la commune. Perché sur un éperon rocheux à plus de 200 mètres d’altitude, le château des Baux, érigé au XIe siècle, offre une vue imprenable sur toute la Provence. (Photo : Punto Studio Foto)
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône, ville natale de Paul Cézanne (1839-1906), est un petit bout d’Italie posé au milieu des cigales et de la lavande. Le cours Mirabeau, l’axe principal de la ville, est le lieu où les habitants se réunissent pour partager les fameux calissons d’Aix et boire un verre de rosé de Côte-de-Provence, à l’ombre des platanes. Le musée Granet est une importante pinacothèque où se trouvent des toiles du XIVe au XXe siècle. (Photo : F. Geoffroy)
La montagne Sainte-Victoire
La montagne Sainte-Victoire
Peinte à plusieurs reprises par Cézanne, la montagne Sainte-Victoire, qui s’étend sur les Bouches-du-Rhône et le Var, s’élève à 1011 mètres. Le site se prête à de nombreuses balades, mais aussi à des découvertes culturelles, notamment au prieuré Sainte-Victoire, daté du XVIIe siècle ou à l’ermitage Saint-Ser, à l’endroit où vivait, au Ve siècle, un ermite originaire de Lyon. Un sentier fait le tour de la montagne et traverse les villages typiques : le Tholonet, Beaurecueil et Saint-Antonin-sur-Bayon. (Photo : Marc Ceccchetti)
Toulon
Toulon
Toulon, préfecture du Var, est le plus grand port militaire français et sa rade fait partie des plus belles d’Europe, entourée par des collines de calcaire, les Monts toulonnais. A l’est, le quartier du Mourillon a conservé son authenticité et ressemble à un petit village provençal typique enclavé dans la ville. Le mont Faront, qui surplombe la cité à 580 mètres, est accessible en téléphérique. (Photo : Richard Villavon)
Le Parc national du Mercantour
Le Parc national du Mercantour
Entre les Alpes-Maritimes et les Alpes-de-Haute-Provence, le Parc national du Mercantour est l’un des parcs nationaux les plus sauvages de France, et celui dans lequel se trouve l’une des diversités de paysages les plus riches. En son sein, la Vallée des Merveilles est une curiosité préhistorique étonnante : plus de 40 000 dessins et pictogrammes ont été gravés sur ses roches il y a 4000 ans. Etant donné l’importance du site, il est nécessaire d’être accompagné d’un guide agréé pour pouvoir approcher des gravures. (Photo : Tom Fry)
Manosque
Manosque
Manosque, dans les Alpes-de-Haute-Provence, est la ville natale de Jean Giono, qui l’a souvent prise comme cadre pour ses romans. La ville médiévale, enserrée dans des remparts dont il ne reste que quelques vestiges, est principalement piétonne. Des anciennes fortifications, il subsiste quelques éléments, dont la porte de la Saunerie, du XIVe siècle, ou la porte de Soubeyran, la plus haute de la ville, terminée au XIXe siècle. (Photo : Choupi33)
Le mont Ventoux
Le mont Ventoux
Plus haut sommet du département du Vaucluse, le mont Ventoux culmine à 1912 mètres. Cauchemar des cyclistes du Tour de France, le « géant de Provence » permet d’observer les Alpes, la Méditerranée, le massif des Ecrins et les Cévennes. En été, il est pris d’assaut par les randonneurs et les cyclistes ; l’hiver, ce sont les skieurs qui s’attaquent à ses pentes. (Photo : Pat On Stock)
Lourmarin
Lourmarin
Caché au milieu des vignes et des oliviers, Lourmarin (Vaucluse) est construit en colimaçon autour du « castelas », son beffroi. Son charme typiquement provençal a séduit Albert Camus (1913-1960) et Henri Bosco (1888-1976), qui reposent tous les deux dans le cimetière du village. (Photo : Photos JCC)