Territoire de Belfort

Week-end dans le Territoire de Belfort

Au sud de l’Alsace, le Territoire de Belfort (90) est un département comptant de nombreux forts militaires, comme la citadelle de Belfort ou le fort des Basses Perches, du fait de sa position stratégique à la frontière de l’Allemagne avant la Première Guerre mondiale (1914-1918). Il est par ailleurs propice à de longues promenades, notamment le long du canal de la Haute-Saône ou du lac de Malsaucy.

À découvrir dans le Territoire de Belfort

Le Lion de Belfort
Le Lion de Belfort
Construit en 1875, le Lion de Belfort est l’œuvre d’Auguste Bartholdi (1834-1904), également à l’origine de la Statue de la Liberté. La plus haute statue de pierre de France (22 mètres de long, 11 mètres de haut) surplombe la ville depuis sa position, au pied de la citadelle. Elle commémore la résistance des riverains face à l’invasion des Prussiens, en 1870. (Photo : NLPhotos)
La citadelle de Belfort
La citadelle de Belfort
Au-dessus du Lion, la citadelle de Belfort domine la ville depuis son promontoire rocheux. C’est une forteresse royale aménagée au XVIIe siècle par Vauban (1633-1707), architecte militaire de Louis XIV. La caserne abrite aujourd’hui le musée d’histoire de la Ville de Belfort, et le reste du fort se visite librement toute l’année. (Photo : Thierry Lubar)
Le lac du Malsaucy
Le lac du Malsaucy
Le Lac du Malsaucy, avec ses 55 hectares, est le plus grand du département. Ses berges accueillent une base nautique ouverte d’avril à septembre où il est entre autres possible de se baigner, faire du kayak ou encore de la planche à voile. Le festival des Eurockéennes de Belfort s’y déroule chaque année au début du mois de juillet. (Photo : Hattiney)
Le Ballon d'Alsace
Le Ballon d'Alsace
Le Ballon d’Alsace, entre les Vosges, le Haut-Rhin et le Territoire, offre depuis son sommet (1247 mètres d’altitude) une vue plongeante sur toute la région, notamment la trouée de Belfort, au sud. Le site accueille de nombreuses activités, hiver comme été, parmi lesquelles : parapente, acropark, randonnées pédestres, VTT, ski de fond ou ski alpin… (Photo : Olympixel)
Les grottes de Cravanche
Les grottes de Cravanche
Juste au nord de Belfort, les grottes de Cravanche, à la frontière entre le Jura et les Vosges, accueillent une nécropole néolithique. Longtemps fermées au public à cause de problèmes de sécurité, elles se visitent désormais sur rendez-vous, entre mai et octobre. Le reste de l’année, ses seules occupantes sont les chauves-souris qui viennent y hiberner. (Photo : Jean Becker)
Le monument des Trois Sièges
Le monument des Trois Sièges
Dernière œuvre de Bartholdi, le monument des Trois Sièges rend hommage aux officiers qui ont défendu Belfort au XIXe siècle, notamment le colonel Denfert-Rochereau, qui permit au Territoire de Belfort de rester français lors de l’annexion de l’Alsace par la Prusse en 1870. (Photo : Leonid Andronov)
Le musée Japy
Le musée Japy
Le musée Japy de Beaucourt retrace l’histoire de cette famille qui amorça la révolution industrielle dans le Territoire de Belfort au XIXe siècle. Des horloges de la fin du XVIIIe siècle aux machines à écrire du début du XXe siècle en passant par les moteurs, l’établissement expose l’intégralité des productions Japy. (Photo : Maeva Schramberger)
La cathédrale Saint-Christophe
La cathédrale Saint-Christophe
Au cœur de la vieille ville, la cathédrale Saint-Christophe de Belfort, construite au milieu du XVIIIe siècle, possède un important patrimoine mobilier classé aux monuments historiques. Son orgue, notamment, est considéré comme l’un des plus beaux de France. Les sculptures et peintures ornant l’intérieur de l’édifice ont toutes été réalisées par des artistes franc-comtois, notamment Gustave Dauphin (1804-1859). (Photo : Leonid Andronov)
Le fort des Basses Perches
Le fort des Basses Perches
Le Fort des Basses Perches fait partie du système de défense construit au XIXe siècle par le général Séré de Rivières (1815-1895) pour défendre Belfort. Dernière ligne de défense avant la ville, il a été conçu pour accueillir à la fois une garnison et des pièces d’artillerie. Il se visite librement le jeudi en juillet et août et sur réservation le reste de l’année. (Photo : Philippe Mercier)
Le canal de la Haute-Saône
Le canal de la Haute-Saône
Le canal de la Haute-Saône, mis en service en 1926, court au sud-ouest du Territoire, longeant Belfort et Andelnans. Destiné à l’origine au transport du charbon, il est aujourd’hui utilisé par des bateaux de plaisance. Ses rives, entièrement aménagées, facilitent la promenade à pied et à vélo depuis l’écluse d’Essert, au nord-ouest, jusqu’à Montbéliard (Doubs). (Photo : RG)
Aux Alentours